Définir, mesurer et influer sur le climat social. 

Le climat social représente le niveau de satisfaction des collaborateurs vis-à-vis de leur entreprise, ou de l’entité pour laquelle ils travaillent.
Le climat social est non seulement un indicateur du moral et des conditions de travail dans l’entreprise, mais également un enjeu extrêmement important dans une période où les salariés attachent plus que jamais de l’importance à la qualité de vie au travail.
Comment alors l’identifier, le mesurer et l’améliorer ?

Pourquoi est-il important d’avoir un bon climat social ?

Raison 1 : La productivité
Cultiver un bon climat social contribue à un meilleur engagement de vos collaborateurs ; Ce climat favorise de fait la solidarité au travail, une valeur sociale et efficace au travail.
Ainsi, la productivité au travail progresse de manière significative lorsque le climat social est bon.

Raison 2 : Une entreprise plus humaine, plus productive.
Un bon climat social est objectivement crucial en termes économiques mais également d’un point de vue humain.
En effet, si les salariés étaient vus uniquement comme une ressource, la vision du travail aujourd’hui n’est plus la même.
Le RH se doit de travailler activement au maintien ou à l’amélioration du climat social.

Raison 3: Une entreprise plus attractive.
Un bon climat social impacte également l’image de l’entreprise : Vous aurez une augmentation du nombre de candidats, et probablement de la qualité de ces offres.

Un client aura davantage confiance, dès lors qu’il peut apercevoir les rouages de la société, dans une entreprise dont les collaborateurs semblent plus soudés, plus épanouis. C’est un gage de solidité dans les relations qu’il pourra avoir, cela projette une image de confiance et d’efficacité.

Les principaux acteurs du climat social

Le RH et le manager jouent un rôle de premier plan, surtout dans les petites et moyennes entreprises.
Le manager est en première ligne pour répondre aux questions pratiques du quotidien, mais aussi partager la vision de la direction avec son équipe afin de donner un sens au travail ; Lier les tâches quotidiennes à un schéma à plus grande échelle, celui du projet qui unit tous les acteurs de l’entreprise.

Les ressources humaines possèdent un rôle plus en retrait mais pas moins important : Elles sont en charges des actions qui concrétiseront la culture de l’entreprise dans le quotidien des collaborateurs. C’est un engagement sur la durée et une réflexion cohérente à avoir sur les actions à mener.
Les RH possèdent tous les indicateurs du climat social (turn-over, absentéisme…) et sont donc les plus à même d’agir sur celui-ci.

Comment mesurer le climat social en entreprise ?

Éléments de mesure par les chiffres de l’entreprise / état des lieux.

Les données brutes de l’entreprise peuvent dresser un premier tableau de l’état actuel du climat social.
Les indicateurs sont nombreux pour vous permettre une première analyse : Turn-over, ancienneté, atteinte des objectifs, absentéisme, difficultés à recruter…
Établissez un tableau avec ces données, accessibles à toutes les personnes concernées, afin de leur dresser un état des lieux et d’identifier les problèmes dont ils n’avaient peut-être pas conscience.

Éléments de mesure par le dialogue social.

Toute aussi essentielle, la discussion avec les collaborateurs ou leurs représentants permet de compléter l’analyse chiffrée.
Cependant, elle est soumise à la subjectivité de vos interlocuteurs, et ne remplace pas cette première étape.

Ce dialogue peut se faire de manière formelle ou informelle
(échange oral ou entretien officiel).
Les thèmes à aborder dans le dialogue social :

  • La santé financière de l’entreprise, clef de voûte du climat social.
  • La conjoncture extérieure.
  • Les conditions de travail légales, d’hygiène et de sécurité (évaluation et impact sur le travail).
  • Les conditions de travail interne au sein de l’entreprise.
  • Le management au quotidien.
  • L’avenir au quotidien.
Avis de l’expert :
La mise en place du dialogue social peut à elle seule améliorer le climat social de l’entreprise. Attention toutefois à ne pas faire un effort de surface. Dialoguez car vous voulez entendre ce qui est dit, pas donner l’impression d’écouter.

Comment améliorer le climat social en entreprise ?

Comme nous l’avons mentionné, l’absentéisme et le turn-over sont des indicateurs essentiels pour détecter un climat social en berne. Toutefois, des actions sont réalisables pour inverser la vapeur :

Voici une suggestion de 7 étapes qui peuvent vous permettre de mieux encadrer le problème et d’y remédier :

  1. Réunir les acteurs (Managers, CSE, RH…) afin de réfléchir ensemble à ces questions.
  2. Définir et identifier les causes de l’absentéisme et du turnover de façon plus précise (horaires, management, rémunération…).
  3. Organiser des groupes de travail autour de ces thèmes sur quelques heures ou jours pour étendre la réflexion sur les problèmes identifiés.
  4. Analyser et restituer les comptes-rendus de ces groupes de travail
  5. Proposer des solutions concrètes et chiffrées à court, moyen et long terme.
  6. Communiquer sur les résultats de la consultation et des propositions retenues.
  7. Suivre le déploiement des initiatives retenues et en proposer un retour régulier.

Comment un SIRH peut améliorer le climat social ?

Les outils de ServicesRHOnline permettent une simplification de nombreux processus RH comme la gestion des congés, des entretiens… En donnant accès au salarié aux informations le concernant, en lui donnant davantage d’autonomie sur ces différents processus, on montre qu’on lui fait confiance. Nous fournissons des outils qui mobilisent les collaborateurs car l’entreprise montre qu’elle investit pour faciliter leur vie au travail. Et le temps économisé par les RH peut être réinvesti pour mettre en place d’autres actions et ainsi améliorer davantage le climat social de votre entreprise !

Les articles et conseils de notre dossier spécial congés: